AI Content Chat (Beta) logo

Generix Group

GENX:FP

Generix Group - Page 2
Generix Group - Page 3
Generix Group - Page 5

ETUDES CONSOMMATEURS

A intervalles réguliers, Generix Group et ses partenaires Ifop et l'Institut Toluna recueillent le ressenti des Français sur leur comportement de consommation.

Les consommateurs français en faveur d'une meilleure implication dans la vie locale des enseignes de la distribution

Résultats d'une étude exclusive réalisée en partenariat avec l'Institut Toluna

Alors que la morosité économique continue d'impacter le quotidien des Français, ces derniers sont de plus en plus nombreux à prôner des valeurs d'entraide et de solidarité. En plus de les incarner individuellement, ces derniers attendent des institutions et des acteurs de la vie économique qu'ils les portent à leur tour via des actions locales et concrètes. Cette attente s'applique-t-elle également aux enseignes de la distribution ? Afin de recueillir le point de vue des Français sur ce point, Generix Group et l'Institut Toluna leur ont donné la parole.

Voici les principaux enseignements de cette enquête réalisée auprès d'un échantillon de 1 013 personnes représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus, du 28 au 30 mars 2015.

  • 9 Français sur 10 estiment qu'il est légitime que les enseignes s'engagent dans des actions de solidarité locales.
  • Toutefois, seuls 26% des Français jugent suffisant l'engagement local des enseignes de la distribution.
  • 84% des Français estiment que les valeurs affichées par les acteurs de la distribution servent avant tout à vendre.
  • En cas d'actions solidaires de la part des enseignes, les Français sont prêts à s'impliquer en parlant de l'enseigne autour d'eux (57%) et en y faisant plus souvent leurs achats (48%).
  • Enfin 52% des Français souhaitent que les associations locales soient les premiers bénéficiaires des actions solidaires menées par les enseignes

Fidélité : La riposte des Français face à l'ingratitude des marques

Résultats d'une étude exclusive réalisée en partenariat avec l'Institut Toluna

Dans un environnement hautement concurrentiel, les marques sont toutes soumises aux mêmes impératifs de séduction et surtout de fidélisation durable du client.
Pour évaluer l'efficacité des stratégies mises en place en la matière, Generix Group et l'Institut Toluna ont voulu donner la parole aux Français. En toute franchise, ces derniers ont exprimé leur conception de la fidélité à une marque, exposé ses justifications ainsi que les gratifications dont elle doit faire l'objet selon eux.

Voici les principaux enseignements de cette enquête réalisée auprès d'un échantillon de 1000 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, du 25 au 29 août 2014.

  • En moyenne, un Français sur deux possède 2 à 3 cartes de fidélité
  • Pour les Français, être fidèle à une marque c'est principalement la recommander autour de soi (58%) et acheter systématiquement des produits de la même marque (54%)
  • Pour 42% des personnes sondées, cet attachement doit être justifié par la propension de la marque à récompenser leur fidélité
  • Bien que demandeurs de gratifications pour leur fidélité, seuls 6% des Français ont le sentiment que celle-ci est récompensée à sa juste valeur
  • Eprouvés par ce sentiment d'ingratitude, leurs réactions se partagent entre résignation (58%) et représailles (42%)

A quoi servent les soldes d'été pour les sites marchands ?

Résultats d'une étude exclusive réalisée en partenariat avec l'Ifop

A l'approche des soldes d'été, Get it'Lab, le premier observatoire sur les attentes des consommateurs depuis le clic jusqu'à la réception effective de la marchandise, a donné la parole* aux Français afin de déterminer la force d'attraction des sites Internet par rapport aux magasins à cette occasion. De plus, dans le but de mettre ses résultats en perspective avec leur usage habituel desdits sites, les résultats de cette étude seront comparés avec ceux de la précédente enquête datée de janvier 2014.

  • Au cours des douze derniers mois, 68% des Français ont profité des soldes sur Internet contre 97% le reste de l'année. En tête de leurs achats figurent : les biens d'équipement de la personne (58%), les produits high-tech (38%) et culturels (38%).
  • Aux yeux de près de la moitié des Français, Internet et les magasins font jeu égal en matière de visibilité (46%) et d'intérêt (46%) de leurs offres promotionnelles.
  • En période de soldes, les trois principales motivations d'achat des Français sont la possibilité de retourner le colis facilement (82%), de le suivre (73%) et de choisir sa date de livraison (73%).
  • A l'inverse, le montant des frais d'achat (52%), la livraison en plusieurs colis (28%) et en bureau de poste (17%) constituent de véritables épouvantails pour les cyberacheteurs.
  • Enfin, bien que seuls 23% des Français (contre 68% en période hors soldes) aient subi des désagréments en lien avec la livraison, ils sont 71% à soutenir qu'il y a autant de problèmes pendant et en dehors des soldes.

Achats sur Internet : les Français disent halte aux désagréments et réclament plus de services !

Résultats d'une étude exclusive réalisée en partenariat avec l'Ifop

Get it'lab est le premier observatoire sur les attentes des consommateurs depuis le clic jusqu'à la réception effective de la marchandise. Créé à l'initiative de Colizen, Chronopost et Generix Group, cet observatoire est composé de quinze enseignes françaises parmi lesquelles figurent entre autres Brandalley, Fnac, Galeries Lafayette, Oscaro, Rue du Commerce, SFR, Vente-Privée, ... et a pour Marraine Catherine Barba, entrepreneur, mamie du (French)web, fondatrice de Cashstore, Malinea et Business Angel (Leetchi, Sojeans...).

  • 68% des Français ont été confrontés à au moins un problème suite à un achat en lignePresque 1 commande sur 5 a été l'objet d'un problème !
  • Désagrément le plus courant pour 49% des français : une réception après la date annoncée
  • 53% des Français ont déjà abandonné un achat en ligne à cause du montant des frais de livraison et 24% en raison de délais de livraison trop longs
  • 82% des Français placent la possibilité de retourner facilement un colis en tête incitations à acheter en ligne
  • 30% des Français se déclarent prêts à payer plus cher pour l'installation du matériel livré et 20% accepteraient un surcoût pour une livraison le jour même de la commande
  • Enfin, en cas de réception d'une commande après la date annoncée sans avoir été prévenus, 62% des Français affirment qu'ils n'achèteraient plus sur le site marchand en question alors que 80% pardonnent s'ils ont été prévenus du retard.
Découvrez l'intégralité de l'étude "Du clic à la possession : Observatoire des attentes des e-consommateurs"

Réseaux sociaux : les Français disent stop à la pub !

Découvrez l'intégralité de l'étude " les Français et la publicité sur les réseaux sociaux "

Résultats de l'étude Ifop/Generix " les Français et la publicité sur les réseaux sociaux "


Véritable veau d'or du marketing digital, la publicité sur les réseaux sociaux peine à démontrer son efficacité et exaspère les Français.

  • La présence de publicités sur les réseaux sociaux insupporte 68% des Français
  • Moins intéressante que les avis de consommateurs pour 62% des Français, la publicité sur les réseaux sociaux est jugée inutile car mal ciblée par 59% des Français
  • Les Français sanctuarisent les réseaux sociaux : 83% espèrent qu'à l'avenir, la publicité y prendra moins de place qu'aujourd'hui
  • En terme d'efficacité, la publicité sur les réseaux sociaux se classe loin derrière la plupart des autres formes de publicité : seuls 19% des Français ont déjà effectué un achat en ligne après avoir vu une publicité sur les réseaux sociaux
  • Fantasme de tous les directeurs marketing, faire part de ses achats à sa communauté sur un réseau social n'est pas dans les mœurs des Français : seul 1% le font systématiquement et 9% de temps en temps, contre 75% jamais

En dépit des conséquences sociales, les Français imposent la dictature du payer moins cher aux e-commerçants.

Résultats de l'étude Ifop/Generix " les Français et le juste prix des frais de livraison sur Internet ".


Quel qu'en soit le coût socio-économique, une part importante des Français met les e-commerçants et les logisticiens sous pression pour payer toujours moins cher des frais de livraisons jugés excessifs.

  • Les Français réclament de nouveaux services pour lesquels ils ne sont majoritairement pas prêts à payer et ont conscience que la pression qu'ils exercent pour obtenir des prix toujours plus bas au risque de précariser les salariés des e-commerçants (78%) ou d'inciter ces derniers à délocaliser leur siège social pour payer moins d'impôts (69%).
  • 44% des Français jugent les frais de livraison excessifs.
  • Près des deux tiers (62%) estiment que leur montant ne correspond pas toujours à la qualité du service apporté.
  • 83% des Français ont déjà abandonné un achat en ligne à cause de tarifs de frais de livraison rédhibitoires
  • Les Français dénoncent l'opacité des frais de livraison : extrêmement variables d'un site à un autre (90%) et pas assez clairement indiqués au moment de l'achat en ligne (81%).
  • Pas dupes, 61% estiment que la gratuité des frais de livraison n'existe pas vraiment et que le client les paie toujours en partie.

Pour un tiers des français, les cadeaux de Noël riment avec stress et casse-tête financier

Résultats de l'étude Ifop/Generix " les Français et les achats de cadeaux de Noël ".

Près d'un Français sur trois a peur de ne pas avoir les moyens d'acheter des cadeaux à ceux qu'il aime.

  • Le budget des cadeaux de Noël constitue une source de stress pour 36% des Français
  • 31% des Français craignent de ne pas avoir les moyens d'acheter des cadeaux à ceux qu'ils aiment
  • 24% des Français envisagent de revendre ou d'offrir une partie de leurs cadeaux après Noël en espérant réduire ainsi de 11% environ leur budget cadeaux
  • 44% des Français vont procéder à leurs achats de cadeaux dans les deux dernières semaines avant Noël ; 35% d'entre eux vivent la cohue dans les magasins comme un facteur de stress
  • Près d'un foyer modeste sur dix achètera ses cadeaux après Noël afin de bénéficier d'offres promotionnelles
  • Pour 89% des Français, la gratuité des frais de livraison prime sur la rapidité de livraison lors de l'achat de cadeaux de Noël sur Internet
  • Les Français réaliseront quasiment autant leurs achat sur internet (57%) qu'en points de vente physiques (68%)

Stop à la paperasse : les Français ambigus sur l'usage du papier à la maison et en entreprise !

Résultats de l'étude Ifop/Generix " Les Français et la dématérialisation ".

Malgré leur ras-le-bol, la dématérialisation peine à convaincre les français qui restent attachés au format papier pour leurs documents administratifs ou de travail.

  • 65% des Français dénoncent la surabondance de papiers dans leur quotidien.
  • Neuf sur dix conservent leurs fiches de paie, avis d'imposition, factures d'électricité, relevés bancaires, quittances d'assurance et de loyer, factures de téléphonie
  • Plus de trois actifs sur quatre pensent que la dématérialisation de documents en entreprise représente des gains d'argent, de temps et de productivité
  • Même s'ils effectuent désormais de nombreuses formalités en ligne, l'usage du papier prime toutefois pour de nombreux documents jugés importants : les fiches de paie (92%), les notes de frais (81%), les factures clients (81%) ou les demandes de congés (68%)
  • 45% des actifs juge que leur entreprise n'a pas suffisamment recours à la dématérialisation de documents
  • Mais leurs pratiques en entreprise révèlent des archaïsmes bien ancrés :14% des actifs continuent d'imprimer leurs e-mails et 14% les archivent au format papier !

Toujours en quête de bonnes affaires, les Français plébiscitent les promos traditionnelles mais restent dubitatifs sur les nouveaux médias.

Découvrez l'intégralité de l'étude " Les Français et la consommation cross canal "

Résultats de l'étude Ifop/Generix " Les Français et la consommation cross canal ".


Prospectus, emails, sms, applications mobiles, réseaux sociaux... Ressenti des français sur les politiques de promotion et de fidélité des enseignes non alimentaires dans un monde devenu "cross canal".

Les sites Amazon, La Redoute, Fnac, Darty et Ikea préférés des Français.

  • 41% des Français déclarent recevoir trop de promotions par email alors qu'ils sont 50% à en recevoir suffisamment via des prospectus.
  • 56% des Français ont pour réflexe de comparer les prix quand ils reçoivent de la publicité.
  • Les promotions en magasin (64%), via les coupons (61%) et les prospectus (58%) sont celles qui incitent le plus les Français à aller acheter en magasin ; alors que celles recommandées par un ami (65%) et reçues par email (64%) déclenchent une visite sur le site web pour en savoir plus.
  • Les offres promotionnelles reçues par email sont perçues comme les plus personnalisées (33%), intéressantes (27%) et variées (33%).
  • Les Français possèdent en moyenne cinq cartes de fidélité à des enseignes plus cinq comptes sur des sites marchands, ressentant ainsi une relation privilégiée avec leur enseigne (clients VIP).
  • Près d'un Français sur deux (47%) se renseigne sur Internet avant d'acheter un article en magasin alors qu'un sur quatre (25%) se renseigne en magasin pour acheter sur Internet.

Découvrez l'intégralité de l'étude " Les Français et la la livraison d'achats sur Internet "

e-Commerce : les Français exigent une baisse des frais de livraison.

Résultats de l'étude Ifop/Generix sur les comportements et attentes des Français au sujet de la livraison des achats sur Internet.

  • 9 Français sur 10 ont effectué au moins un achat en ligne ces 12 derniers mois (non-alimentaire)
  • Les Français ont effectué en moyenne 12,8 achats en ligne sur 1 an
  • La crise a incité 44% des cyberacheteurs à acheter davantage sur Internet
  • Les frais de livraison : frein à l'achat en ligne (55% de citations)
  • 1 cyberacheteur sur 2 (49%) a rencontré au moins un problème suite à un achat sur Internet ces 12 derniers mois
  • 28% des déconvenues découlent de l'annulation des commandes en raison d'une rupture de stock
  • 27% ont échangé au moins un produit et 20% se sont finalement fait rembourser
  • 88% des Français souhaiteraient pouvoir déballer le colis devant le livreur pour vérifier son contenu
  • Amazon.fr, laredoute.fr, fnac.com, darty.com et ikea.com sont les sites préférés des Français dans leurs catégories

AVIS D'EXPERT

Kickstarter, l'avenir de la distribution ?

Christophe Kühner, responsable marketing produit GCC, Generix Group

Quinze millions. C'est la somme collectée en dix jours par la montre connectée Pebble Time sur la plateforme Kickstarter ! Et ce n'est certainement qu'un début car les internautes du monde entier ont encore plus de vingt jours pour soutenir financièrement ce projet. Etonnant ? Pas vraiment lorsqu'on prend le temps d'analyser les leviers actionnés sur la plateforme. Des leviers dont le secteur de la distribution aurait tout intérêt à s'emparer.


L'émotion et la gamification : le socle du succès de Kickstarter

Découvrez l'intégralité de la tribune "Kickstarter au sommet, la distribution ringardisée ?"

Les objets connectés vont s'affirmer comme le fer de lance de l'optimisation logistique
2015 ou l'année du décollage du Big Data dans la logistique
La logistique verte va prendre des couleurs

Isabelle Badoc, Responsable Offre Supply Chain Generix Group

Elle dresse les perspectives pour l'année en cours dans le secteur de la logistique.




Les temps forts de 2014
Que nous réserve 2015 ?

Christophe Kühner, responsable marketing produit GCC, Generix Group

Alors que la période des vœux touche à sa fin, Christophe Kühner, responsable de la gamme Generix Collaborative Customer chez Generix Group, fait le bilan des tendances à retenir dans le secteur de la distribution en 2014 et dresse les perspectives pour l'année en cours.


Apple Pay ou la chasse-gardée des données

Apple Pay, un cadeau du ciel pour PayPal ?

A qui le leadership du paiement mobile ?

Christophe Kühner, responsable marketing produit GCC, Generix Group

En lançant Apple Pay, sa plateforme de paiement en ligne, la firme de Cupertino a remis le thème du paiement mobile sous le feu des projecteurs tout en donnant l'impression qu'elle venait de créer le paiement mobile. Un exploit. Toutefois, à défaut de réellement rendre service à ceux à qui elle est destinée, c'est-à-dire les distributeurs, Apple Pay pourrait être une aubaine pour ses concurrents ! Un scénario fou ? Pas tant que ça...

Le cycle de vie client, première victime des limites du marketing relationnelA condition d'être enfin dans les mains des marketeurs, le marketing des ventes est le complément idéal du marketing relationnelMarketing des ventes / marketing relationnel : la formule gagnante pour les distributeurs et les clients

Christophe Kühner, responsable marketing produit GCC, Generix Group

Face à un consommateur toujours plus exigeant et une complexité toujours plus importante dans la gestion des canaux de communication et de vente, les distributeurs sont amenés à transformer leur marketing en profondeur. Le marketing relationnel, encore en pleine croissance, ne suffit déjà plus, il doit composer avec le magasin et l'acte d'achat pour les intégrer au cycle de vie client. Bienvenue dans l'ère du marketing des ventes.

Isabelle Badoc, Responsable Offre Supply Chain Generix Group

Comment accélérer les flux dans les circuits logistiques pour augmenter les ventes ? Comment réduire les coûts de la supply chain pour améliorer les marges ?

Christophe Viry, Directeur Produit Gamme Generix Collaborative Integration

Comment réussir le déploiement de votre communauté B2B et réduire les coûts de votre chaîne logistique ?

La chaîne d'approvisionnement ne saurait plus fonctionner sans EDI. L'enjeu est à présent d'accélérer le déploiement B2B face à la croissance des partenaires et des flux, et ainsi accroître les économies sur la supply chain dans un environnement de plus en plus concurrentiel.

LIVRES BLANCS

Quels KPIs pour les managers en 2014-2015 ?

Les Supply Chains et leurs environnements évoluent. De ce fait, les comportements des Supply Chain managers évoluent également tous comme leurs besoins et utilisations d'indicateurs de pilotage.

Ce sont les évolutions de ces comportements et indicateurs que l'étude réalisée par Kurt Salmon et Generix Group va permettre d'identifier. En partenariat avec l'ASLOG et l'Agora du Supply Chain Management, cette deuxième édition apporte un éclairage approfondi sur l'utilisation actuelle des indicateurs, les besoins d'évolution, le partage des indicateurs entre les partenaires de la Supply Chain et la satisfaction des managers quant à leurs outils de reporting.

INFOGRAPHIES

Découvrez sous forme d'infographie les attentes des Français vis-à-vis des programmes de fidélité des enseignes en cross canal.

Chiffres issus de la dernière étude Ifop/Generix "Les Français et la consommation cross canal".

Generix Group - Page 9
Generix Group - Page 10
Generix Group - Page 11

PwC, l'Association Française des Editeurs de Logiciels et Solutions Internet (AFDEL) et le Syndicat National du Jeu Vidéo (SNJV) dévoilent la deuxième édition du classement des principaux acteurs du numérique Français pour l'année 2013, dans le cadre de l'initiative Global Software Leaders (GSL100). Le classement intègre les éditeurs de logiciels, de jeux vidéo ainsi que les services internet, compte tenu de la convergence des modèles économiques et des grandes tendances de fond qui affectent également l'ensemble de ces acteurs de l'économie numérique : la dématérialisation des contenus, la mobilité, la consumérisation des technologies, le cloud computing et le SAAS, le big data et l'intégration des réseaux sociaux.

Logiciels, Services Internet et jeux Vidéos

Marchés, conjoncture, analyse boursière

Français et internationaux

Generix Group - Page 14

Research Disclaimer This publication has been prepared by Enterprise Sponsored Research (“ESpR”) and is intended for professional or qualified investors only. This document is provided for informational purposes only. No investment opinion or advice is provided, intended, or solicited. This research material is not investment research and has not been prepared in accordance with legal requirements designed to promote the independence of investment research. It is not subject to any prohibition on dealing ahead of the dissemination of investment research. This material does not take into account the particular investment objectives, financial situation or needs of individual clients or other recipients. Before acting on this material, clients and other recipients should consider whether it is suitable for their particular circumstances and, if necessary, seek professional advice. This material should not be construed in any circumstances as an offer to sell or solicitation of any offer to buy any security or other financial instrument, nor shall it, or the fact of its distribution, form the basis of, or be relied upon in connection with, any contract relating to such action. ESpR offers no warranty, either expressed or implied, regarding the veracity of data or interpretations of data included in this report. ESpR shall not be held responsible for any damage caused by the use of this report. Opinions expressed will be the current opinions of those producing the research as of the date appearing on this material only. We expect those producing the material in this report to update it on a timely basis but can give no undertaking that they will do so and regulatory compliance or other reasons may prevent them from doing so (or us from disseminating updated material). Members and employees of ESpR may from time to time have long or short positions in securities, warrants, futures, options, derivatives or other financial instruments referred to in this material. The copyright of this report and the rights regarding the creation and exploitation of the derivative work of this and other ESpR reports belong to ESpR. Neither the whole nor any part of this material may be duplicated in any form or by any means. Neither should any of this material be redistributed or disclosed to anyone without prior consent. This material is issued for general information and discussion purposes only. ESpR does not accept any liability whatsoever for any direct, indirect or consequential loss or damage of any kind arising out of the use of all or any of this material. The services, securities and investments discussed in this material may not be available to, nor are suitable for all investors. Investors should make their own investment decisions based upon their own financial objectives and financial resources and it should be noted that investment involves risk, including the risk of capital loss. Past performance is no guide to future performance. In relation to securities denominated in foreign currency, movements in exchange rates will have an effect on the value, either favorable or unfavorable.